Bien choisir son papier est essentiel dans la conception de son édition.
Il va donner vie au document par sa couleur, son rendu des couleurs, son touché et son aspect. Il faut savoir que chaque type de papier possède différents grammages (poids du papier en g/m²).
Le choix du papier est orienté selon la machine d’impression utilisée :

  • impression offset
  • impression laser
  • impression jet d’encre

Par exemple un papier couché pour jet d’encre ne sera pas forcément le même qu’un papier couché pour Offset / Laser. Le Papier pour les impressions jet d’encre a un traitement spécifique de surface permettant un séchage rapide de l’encre alors que les papiers pour impression laser sont étudiés pour résister à la chaleur du système d’impression (les papiers pour impression offset sont pratiquement tous compatibles avec les impressions laser mais souvent incompatibles avec les impressions jet d’encre).

Enfin, choisir son papier c’est aussi faire attention à sa blancheur. La blancheur d’un papier se mesure au travers de l’indice CIE. Plus l’indice est élevé, plus le papier est blanc (ex : CIE 164 – extra blanc / CIE 95 – recyclé).

Le papier non couché (uncoated)

C’est un papier pressé entre des rouleaux pour obtenir une épaisseur uniforme et une surface lisse. Il est apprêté. Sa surface ne reçoit ni traitement ni finition. Il est à l’état naturel. Les fibres enchevêtrées sont simplement « collées » ou « surfacées » pour éviter l’absorption de l’encre. On distingue 2 catégories, les papiers non couchés « sans bois » (pâte chimique) et les papiers non couchés « avec bois » (pâte mécanique).
Son rendu est mat et à tendance à absorber les couleurs.

Le papier couché (coated)

Ce papier est recouvert d´une ou deux couches de produits (minéraux et liants) pour obtenir une surface lisse. Il existe plusieurs finitions de papier couché :

  • Mat
  • Brillant
  • Satiné
  • Two-tone (deux faces mates qui sont différentes, une blanche et une ivoire).

Le papier offset

Il est conçu pour les impressions offset. Il fait parti des papiers non-couchés dont la surface est amidonnée par le dépôt d’une couche de talc ou de kaolin qui lui donne un plus bel aspect avec des caractéristiques particulières d’impression. Cette finition limite l´arrachage et la pénétration de l´encre ce qui permet un beau rendu des couleurs. Il peut être « satiné » ou « calandré ».

Le papier bouffant

C’est un papier non apprêté, brut de machine à forte teneur en fibre de bois (pâte mécanique), léger et épais avec une surface râpeuse. Il possède une main élevée (plus épais qu’un papier de même grammage).
Il est très absorbant. La pénétration de l’encre est rapide ce qui entraîne une grande consommation d’encre et peu de brillance.
Son grammage va de 64 g à 140 g/m².

Le papier bible

C’est un papier de grande qualité, très fin, opaque et résistant (sans pâte mécanique).
Son grammage va de 22 g à 33 g/m².

Le papier ignifugé

Il est important d’imprimer sur des papiers ignifugé classés M1 (non inflammables) ou M2 (difficilement inflammables) si vous souhaitez imprimer des panneaux d’affichage ou de décoration de plus de 0,5 m². Se référer à la législation française pour connaître les recommandations.

Le papier recyclé

Ce papier est fabriqué avec 60 à 100 % de papier recyclé. Pour être vraiment écologique, le papier blanc recyclé être blanchi sans produits chimiques polluants ou être composé de fibres vierges de cellulose issues de forêts certifiées FSC.

Le bristol

C’est un papier cartonné, non-couché. Il n’existe qu’à partir de 180 g/m².
Il est très blanc et très lisse.

Les papiers de création

Voici une liste de divers papiers à textures, matières et effets différents qui rendra votre édition unique.

  • les papiers vélins
  • les papiers vergé
  • les papiers toilés
  • les papiers métallisés
  • les papiers translucides
  • Les papiers texturés à imitation cuir, écaille, velours
  • Les papiers « soft touch »
  • Etc.

Les papiers innovants

Le papier numérique est un papier spécial recouvert d’une trame de points minuscules, servant de repère pour un stylo possédant une caméra.

Les papiers électrosensibles et papiers thermiques permettent à l’imprimante d’agir sans frappe (soit par de petites étincelles qui transpercent la couche métallique de surface, soit par des microrésistances électriques qui par la chaleur font éclater des poches de poudre colorée à la surface du papier).

Les papiers photos

Il existe deux grandes familles de papiers d’impression :

Les papiers photo classiques

  • papier mat
  • papier satiné
  • papier brillant

Les papiers “fine art”

  • papier mat
  • papier baryté
  • papiers perlés, satinés, lustrés
  • papiers “Japonnais”

Les papiers certifiés

Les deux principales certifications sont PEFC™ et FSC®, qui préconisent une gestion durable de la forêt, avec un engagement d’amélioration continue pour la première et une implication des populations locales pour la deuxième.


Et d’autres parlent aussi papier…

http://micro-lynx.fr/types-papier

https://www.pixartprinting.fr/blog/types-de-papiers/

http://www.plume-et-papier.com/papier.php

http://imprimerie-exception.com/types-de-papier-standard/


Les gammes de papier pro.

https://www.antalis.fr/home.html#

https://www.fedrigoni.fr/

https://www.favini.com/en/

https://www.arcticpaper.com/fr-FR/Arctic-Paper/